Pénélope Fillon s’exprime sur « Madame Corse »: «Même moi, j’ai travaillé plus»

Par Alyssa McFly

En nommant Jacqueline Gourault « Madame Corse », Emmanuel Macron fit avant tout un acte de charité: «Elle était en galère avec Pôle Emploi, il fallait qu’elle réactive ses droits».

En grande connaisseuse des dossiers corses, l’intéressée avait confié à l’époque : «Je ne sais pas bien ce que je fous là, mais j’aime bien les petites chèvres, là».

Qu’à cela ne tienne, Jacqueline prit son rôle au sérieux et se remonta les manches «Je ne sais pas qui s’occupait des dossiers, mais c’est un vrai bordel là-dedans». En effet, après seulement quelques semaines, les premiers résultats pouvaient être observés «Des résultats ? Oui, enfin non, pour l’instant j’ai surtout classé ces dossiers. Regardez, j’ai rangé par couleur. Là les jaunes, ici les rouges, et les bleus juste ici. C’est de la politique, on ne peut pas faire n’importe quoi».

Sur l’île, personne ne savait vraiment de qui il s’agissait. «Je croyais que c’était la tante de Gilles Simeoni » nous a-t-on confié, « Moi, un jour je l’ai prise pour un porte-manteau», dit un autre.

Après plusieurs mois, et malgré une efficacité redoutable, Emmanuel Macron décidait de remplacer Jacqueline par une part de flan prénommée Lionel. Lionel est un habitué des situations de crise, puisqu’il est intervenu sur le conflit israëlo-palestinien, la guerre en Syrie, ainsi que sur un derby ACA – SC Bastia.

De son côté, Jacqueline Gourault a quitté ses fonctions non sans une pointe d’amertume «aïo, on ne laisse même pas sa chance au produit. De toutes façons moi mon truc c’est la planche à voile fratè».


Par Alyssa McFly

 


Derniers articles